Voici la deuxième partie de nos aventures ougandaises : Le parc des Murchison Falls et son safari !!! Peureux de petites et grosses bêbêtes s’abstenir !

 

Céline avait trouvé un organisateur d’excursion – le « Red Chilli » – possédant également une belle auberge à Kampala et un site de logement dans le parc. Les prix sont attractifs, le programme à l’air sympa, on y va !

Premier jour : Kampala => Murchison Falls

Après avoir passé la nuit à l’auberge de Kampala, nous prenons la camionnette qui nous transportera pendant 3 jours. Première bonne nouvelle, nous ne sommes que 4 alors que l’autre camionnette emporte 8 personnes, yes !

Nous nous mettons en route et voyons se succéder les décors de l’Ouganda, lacs, marais, plaines plus ou moins fertiles,… On ne peut s’empêcher de comparer la bonne qualité des routes avec ce que nous avons ici ;-).

Arrivés vers 14h, nous commençons avec une petite randonnée autour des chutes (Falls en anglais) de Murchison, un chic géologue anglais. Véritable centre du parc, il s’agit d’une des chutes d’eau les plus puissantes du monde ! Malgré la terrible chaleur, nous avons résisté à l’envie de sauter dedans (ooh c’était dur).

 

Le goulot est un des points les moins larges du Nil, à tel point que Churchill déclara : « Ten pounds would throw a bridge across the Nile at this point ». Un pont fut construit en ’60, juste après le passage de Queen Mother,  et emporté par les flots en ’62, probablement pas cher, surement mal étudié 😉 .

La belle balade finie, installation au campement ! Surprise, pas d’eau mais à la place ….. un vieux phacochère. Vous me connaissez, j’étais ravi (quoique pas très rassuré).

DSC01065

Second jour : Game drive (« LE » safari) et excursion en bateau jusqu’aux chutes.

Le second jour est arrivé, en route pour le safari ! Nous nous levons d’assez bonne heure, attrapons notre sakàptidej et sautons dans la camionnette. Après la traversée du fleuve au soleil levant, nous sommes accueillis sur l’autre rive par une joyeuse bande de babouins, on ferme les fenêtres et cache la nourriture, chafouin les babouins !

DSC01020.JPG

La balade en voiture nous permet d’un peu mieux réaliser l’immensité du parc, du vert, de l’eau, des plaines et collines à perte de vue, à 360° , whaouw. Le Soleil termine de se lever et nous croisons d’abord de nombreuses espèces d’antilopes dont « Ouganda Kob » avec son rimmel et son cousin à l’air crétin le Bubale .

DSC01118.JPG

Ensuite, des girafes, plein de girafes ! Le décor est magnifique et nous apercevons çà et là des buffles et des phacochères (sauvages, des durs, des vrais Pumbas).

Nous profitons d’une pause pour monter nous asseoir sur le toit. Le vent dans les cheveux, l’air frais sur le bout de la truffe, c’est encore mieux que depuis l’intérieur !

Au passage, quelques carcasses nous rappellent que nous ne sommes pas dans un zoo, non Monsieur non !

Pause petit-déj avec les grues (emblème de l’Ouganda) et les hippos. Ceux-là, nous commençons à les connaître et serons bientôt blasés.

En rentrant pour le dîner, relativement surs de ne rien voir de neuf nous tombons sur des éléphants ! De loin au début, ils ont eu la gentillesse de se rapprocher un peu, sympa les pachi.

 

Repu du dîner, nous repartons pour l’excursion en bateau vers les chutes. Nous croisons des éléphants jouant à cache-cache et avons milles occasions d’observer les oiseaux sur la rive, les hippos dans l’eau, les crocos au soleil et les girafes dans les arbres. Que demander de plus ? Nous sommes conquis et ravis.

Troisième et jour : Réserve de Rhino et retour sur Kampala

La fin du trip s’annonce déjà et nous rentrons à Kampala en nous arrêtant dans une réserve de Rhino blanc 5ziwa Rhino Sanctuary). Ceux-ci ont disparu des réserves naturelles, passant de 300 en 1970 à …0 en 83. La réserve que nous visitons a ouvert en 98 avec 2 rhino « importés », ils sont maintenant une petite vingtaine dont des petits nés dans la réserve.

Grosse masse, petite masse, ils ont surtout l’air d’aimer l’ombre et les câlins de groupe !

Funny Facts :

  • Le bubale n’a pas juste l’air benêt, il semblerait qu’il ait une très très mauvaise mémoire. Poursuivi par un prédateur, il lui arrive d’oublier pourquoi il court et ralentir sa course…. fatal ! Heureusement pour lui, son excellent odorat, ouïe et vitesse de course compensent. On ne peut pas tout avoir !
  • Les rhino blancs sont …. gris ! Tout comme les rhino noirs. Mais ils sont plus gros que ces derniers, une tête plus massive dont portée plus bas. Les rhino blancs, vivant dans des zones à herbes basses, se déplacent en poussant leurs petits devant eux tandis que les rhinos noirs, vivant dans des zones à herbes hautes, doivent passer devant pour frayer un chemin. Un peu comme les mamans blanches et noires en fait J!
  • Face à un lion ou une hyène, on ne tourne pas le dos, l’animal vous assimilerait à une proie et hop ! Il faut se montrer agressif et encore plus badass que l’animal. C’est qui le patron ?!?
  • Les hippo peuvent marcher au fond de l’eau car leurs os sont lourds, ils ne contiennent pas de poches d’oxygène et donc ne subissent pas de poussée d’Archimède (appelez-moi si vous voulez un refresh là-dessus 😉 ) .
Advertisements