Bonjour à tous,

Voici enfin le récit de nos aventures de Paques 🙂
Nous avons pris un break de 10 jours pour nous rendre « dans le coin » et visiter l’Ouganda ! La destination était surprise pour Nicolas, j’ai plus ou moins réussi à garder le secret jusqu’au matin du départ.

Nous avons commencé par nous installer 3 jours à Kampala, heureusement un peu à l’écart du centre ville bondé et frénétique. La plus grande surprise : les supermarchés, le cinéma et les centres commerciaux ! Nicolas et Céline, les deux extraterrestres qui découvrent la modernité. Ni une ni deux, nous en avons profité pour racheter des vêtements (pour moi) et flâner dans les rayons de produits somme toute banals mais ô combien incroyables pour nous !
Quel plaisir aussi de se promener dans une atmosphère légère, moins imprégnée de vigilance, de pauvreté et de méfiance. Cela nous a fait le plus grand bien.

Le deuxième jour, l’appel de la forêt s’est fait sentir 🙂 . J’avais entendu parler d’un camp tyrolienne dans la forêt de Mabira et nous étions curieux d’aller y faire un tour. La première jungle rencontrée fut la gare des bus de Kampala !


Après plusieurs demandes en anglais-luganda, nous voici devant un mini bus qui, apparemment, prendra la bonne route. Le mot d’ordre ici est « fais confiance ou ne fais rien» ! En attendant que le bus soit bondé (rentabilité max !), nous avons été distraits par le pharmacien du coin venu vanter les miracles d’un de ses produits. Malgré notre très faible niveau de luganda, nous avons compris que sa poudre faisait des miracles contre les rhumes, les maux de ventres et les maux de tête. Quand le pharmacien qui vendait un flacon à une jeune femme a fait un petit clin d’oeil en direction de son mari accompagné d’un mime explicite, nous avons conclu que la poudre en question devait aussi solutionner un autre genre de tracas!
30 minutes plus tard, enfin, nous voilà partis. Sur le bord de la route durant le trajet, nous avons ensuite été témoins d’un vol de gsm. Le voleur s’est enfui en courant sous les cris des passagers du bus qui tentaient de l’attraper, penchés par les fenêtres ! Nous avons donc à nouveau fait confiance au chauffeur pour qu’il roule droit et ne cède pas au mouvement !

Nous sommes finalement tant bien que mal arrivés à destination, au milieu d’une petite ville. Pour se rendre dans la forêt, nous avons pris 2 bodas bodas (taxi moto), qui nous ont emmenés à travers des plaines splendides. Soudain, au détour d’un tournant, est apparue d’un coup la forêt Mabira : waw ! Un gigantesque mélange d’odeurs, de couleurs, d’arbres immenses et de méli-mélo de lianes sur lesquelles l’on s’attendrait à voir passer Tarzan.
Arrivés au camp, une petite pause lunch s’imposait après nos aventures du matin… entre « bolo » ou « poisson du lac», nous avons opté pour le second, plus local… Mmmh, une tête de tilapia! Bon appétit :


Impatients, nous avons ensuite écouté les consignes, nous sommes équipés, puis, en route dans la forêt ! La tyrolienne était composée de 6 tronçons au-dessus de la canopée, de plus en plus longs. Le plus dur fut de grimper le premier arbre, à 80m de hauteur. Notre moniteur, en chemise, a couru tranquillement en haut de l’arbre, sans corde. Il nous a précisé que nous étions attachés afin de ne pas risquer de tomber si nous étions surpris par une chenille 🙂 Nous voilà rassurés!

   

Quel spectacle et quel sensation d’être près des oiseaux, en haut d’un arbre qui bouge avec le vent 🙂


Haaayiyayiyaaaa !!!!!!!

(La suite au prochain épisode et d’ici là, portez-vous bien 🙂 )

 

Advertisements