Search

Les Lambo'loux

La Belgique avec de nouveaux yeux

Bonjour chers lecteurs,

Nous allons ici partager ce qui nous a “marqué” lors de nos différents retour en Belgique. Beaucoup de petits détails qui ne nous avaient jamais marqués et des “évidences” occidentales pas si évidentes que ça   ;-).   C ‘est parti :

# La quantité de parfum du head and shoulders (je le sentais encore 36h après !!)

# Le nombre de personnes âgées dans l’espace public, témoin de la différence fondamentale entre la pyramide des âges belge et burundaise (pour ne pas dire occidentale et africaine).

# La présence de personnes porteuses d’un handicap (qu’il soit physique ou mental) dans l’espace public. L’accompagnement et les structures adaptées ne  sont pas (encore) à l’ordre du jour par ici, surtout pour tout ce qui concerne les handicaps mentaux.

# La plupart des personnes se baladent en regardant le sol !

# Les supermarchés:

  • la taille des magasins 😮 !
  • 10 articles différents pour le même produit (du lait calcium +, M.G. -, 100% nature, …)
  •        La quantité de viande exposée au rayon boucherie, beurk.
  • les files réservées pour les moins de 10 articles/paiement cash/paiement carte, c’est vraiment du clientélisme et le culte du “le temps c’est de l’argent” . Ces deux notions sont complètement absentes ici.

# L’odeur des gaufres dans la rue Neuve, on ne me fera pas croire que cette odeur est naturelle !

# Le nombre de voyageurs (sac a dos/ valises). Les gens ne voyagent pas trop par ici (humour noir: à part les réfugiés).

# Le bonheur de pouvoir se balader à pied la nuit dans les rues sans couvre-feu, crainte ou barrage de police.

# L’agréable qualité de l’éclairage publique (je ne dis pas çà pour avoir bossé chez Sibelga ! )

# La présence de feux de signalisation et le fait qu’ils restent allumés toute la nuit pour rien !

# Le nombre d’actions citoyennes/personnelles ayant pour but de réduire notre empreinte écologique (potagers de quartier, magasins et amis “no waste”, voitures/vélos/trottinettes/copines partagées etc. )

# Globalement, j’ai été frappé par le fait que tout le monde soit (bien) habillé…

# A l’exception de certaines demoiselles qui m’ont marqué/scandalisé par la quantité de peau exposée. Je me suis surpris à penser “Ah, encore une fille facile”… Auto-indignation mais réaction très intéressante !

 

La Liste sera complétée au fur et à mesure, merci de nous suivre 😀 !

Advertisements

Ouganda again!

Entre deux boulots pour Céline et pour la semaine de Toussaint de Nicolas, nous en avons profité pour repartir en dernière minute en Ouganda, histoire de nous reposer et de sortir un peu du contexte burundais, parfois lourd.

Pas de grand safari cette fois, juste 2 jours à Kampala le temps de se promener et faire quelques magasins puis 4 jours à Entebbe au bord du lac Victoria, dans notre guest house Via Via préférée, tenue par un couple belge 🙂

Lecture dans le jardin, balades… c’était relax 🙂 Nous avons également visité un centre pour reptiles trouvés (si, si, ça existe!), créé pour sensibiliser les communautés à préserver lézards, serpents, tortues et caméléons lorsque ceux-ci débarquent dans leurs habitats à proximité des forêts. Donc si vous trouvez une vipère dans votre salon, passez un coup de fil et ils débarqueront pour la sauver!

Les caméléons nous ont particulièrement amusés!

DSC01959DSC01964

Le lendemain,nous avons pu profiter d’une sortie en pirogue sur le lac Victoria en fin de journée, histoire d’admirer les oiseaux dans les roseaux et surtout, le splendide coucher du soleil au rythme des vaguelettes!

DSC01965DSC01971DSC01976DSC02005DSC02009DSC02018

Dejà de retour à Buja pour la reprise/le début du boulot, Nicolas reprend le chemin de l’école et Céline celui de l’aéroport… pour un séjour de formation express en Belgique avant le terrain!

A très bientôt!

 

 

Voilà les parents! II

De retour des chutes et de la frontière tanzanienne, nous avons fini notre petit tour par la visite du Village I Muhira (signifiant “chez soi”, “à la maison” en kirundi), à Muramvya. Projet lancé il y a plus de 10 ans, l’idée est de regrouper des acteurs pour lancer une dynamique communautaire: micro-crédit, parcelles de culture, petit marche, école primaire avec cantine scolaire pour garantir une bonne alimentation des enfants, formation professionnelle…Tout est fait pour que les bénéficiaires eux-mêmes soient acteurs du développement de leurs revenus et que les produits des uns servent aux développement de la filière suivante. Et ça a l’air de marcher 🙂 voir plus d’infos sur le site: http://www.villageimuhira.be/

DSC01915

DSC01864
Atelier de menuiserie permettant la formation des jeunes
DSC01879
Elevage de porcelets 🙂
DSC01922
Et même apiculture!

Nous sommes ensuite repassés par Bugarama sur le retour, lieu connu de production et de vente des légumes frais. Ouvrez les fenêtres, les légumes viennent à nous! 10 mains pleines de bananes, oignons, courgettes, tomates,… il n’y a plus qu’à choisir et négocier!

De retour à Bujumbura avec toutes ces images en tête, parfois interpellantes par la pauvreté des habitants, nous avons fini le séjour avec une journée près de Rumonge, sur les bords du lac Tanganyika. Les 2h de routes chaotiques nous ont menés vers une plage magnifique et une eau claire…

DSC01932

DSC01934

Gare aux hippos tout de même!

DSC01936

Merci aux parents pour ces superbes 15 jours et à très bientôt 🙂 On vous embrasse!

 

Voilà les parents ! I

Nous les attendions avec impatience, les voilà déjà rentrés le cœur plein de (beaux, nous l’espérons) souvenirs africains ! Nous avons eu la chance d’avoir la visite de Thierry et Marie-Hélène (BP et BM –beau papa et belle-maman- pour les intimes) durant 2 semaines.

Début juillet, nous voilà presque prêts : vite, vite, les parents arrivent… Ce fut l’occasion pour nous de prendre le temps d’aménager des choses dans l’appartement, acheter de nouveaux rideaux et repeindre 2-3 pièces. Au vert pâle initialement choisi pour le bureau de Nicolas et la toilette, s’est substitué un vert flash plus osé et surprenant, par une magie des codes et des mélanges de peinture burundaise. Bon, si vous suivez nos aventures depuis ces nombreux mois, vous nous direz ceci : « La-bas, vous n’aurez que rarement ce que vous avez prévu » !

Bref, nous voici mi-juillet, enfin 2 semaines de vacances pour Céline ! Les parents arrivent détendus et déjà tout bronzés de Tanzanie, la tête remplie d’images d’animaux sauvages. Après quelques jours d’acclimatation et de bronzette-piscine, nous les emmenons sur la rivière Rusizi, peuplée d’hippopotames (et, parait-il, de quelques crocodiles).

DSC_1543

DSC_1555

Le temps de faire une valise pour quelques jours, nous voilà ensuite entassés dans notre mini Rav4, destination l’intérieur du pays. Ca grimpe rapidement et la vigilance est de mise… chacun son truc pour arriver en haut de la colline!

DSC_1649

Premier arrêt: Bugarama et les champs de thé de Teza, réputé internationalement. Après une brochette dans la fraicheur et l’air pur des hauteurs (2200m), nous avons eu l’occasion de nous promener dans les champs et de visiter l’usine de thé avec Mr Charles. Quels splendides paysages!

DSC01757

DSC01776

Après un dodo et une journée de balade à Gitega (y compris en taxi moto pour le plus grand plaisir de BM!), deuxième ville du pays, nous avons repris une superbe route vers Rutana.

DSC_1692
Fabrication de briques en terre

Après une longue piste cahoteuse, les chutes de la Karera nous ont bien accueillis, ainsi que notre guide. Monter, descendre, marcher, quelle chaleur!

DSC01843

DSC01827

DSC_1660

Le pique nique avalé à l’ombre des chutes, nous avons repris notre piste pour nous enfoncer encore plus loin à la limite de la frontière tanzanienne, destination la faille des Allemands. Le spectacle en valait la peine, tant celui du paysage que celui de la horde d’enfants venus chercher des petits cadeaux!

DSC_1676

DSC01863

(Suite au prochain article)

Petit retard

Nous adressons nos excuses à notre lectorat, en raison d’un incident indépendant de notre volonté, la publication des articles et des photos de cet été est fortement retardée. Nous savons que vous êtes impatients de savoir si (belle-)maman et (beau-)papa se sont fait mordre par un crocodile en juillet… patience, vous le saurez bientôt.

Sachez que nous allons bien, la rentrée s’ est bien passée. Nous espérons que c’est le cas pour vous aussi.

Ps: L’explication à ce retard est simple et véridique : Céline a malencontreusement renversé  la Primus de Nicolas sur l’ordinateur. Nous pensions avoir sauvé  la situation mais les fourmis sont entrées dans l’ordinateur pour lécher les restes de bière! Depuis, il ne s’ allume plus et est en réparation!

Presse et humour :)

L’actualité n’est pas toujours mauvaise et fait parfois sourire 🙂 Le R et le L sont souvent confondus, en raison du kirundi. Cela crée parfois des expressions originales! Voici quelques extraits de presse amusants:

  • « au Burundi, il faut une attestation de résilience » (et non de résidence)
  • « La mairie va procéder à l’épilation des caniveaux » (et non l’épuration)
  • « le thème des érections présidentielles de 2015 est récurrent…»
  • « Des jeunes qui veulent se marier en province de … doivent désormais remplir certaines conditions dont le port de chaussures et la possession d’une habitation décente ainsi qu’un matelas. Mme…, gouverneur de la province, … qui a pris cette mesure indique qu’un garçon non préparé pour fonder un ménage, n’a qu’à patienter».
  • « Les élèves des écoles secondaires privées de la zone … et les policiers n’accordent pas de violons, ce qui crée une méfiance entre les deux parties. »
  • « La Regideso va bientôt procéder au système de délestage pour bien gérer l’électricité qu’il y a dans le pays, le directeur général indique qu’il compte répandre les compteurs de cash power dans tout le pays pour parier aux problèmes d’endettement. »

Et le dernier en date, qui parle du quartier où nous habitons :

” Bujumbura, le 30 juin 2017 (Net Press). Au cours des Karaokés qui se tiennent régulièrement pendant les weekends sur le terrain de football dit “Tempête”, tout prés du musée vivant, les hippopotames sortent fraichement du lac Tanganyika pour aller assister aux concerts  tenus par les différents célèbres musiciens, ce qui gène les mélomanes.

D’après nos sources, dans les quartiers de Kibenga lac, ces carnassiers sortent de l’eau à partir de 2 heures du matin pour y retourner à 5 heures, les habitants de cette circonscription craignent qu’ils ne soient dévorés par ces hippopotames et à partir de 16 heures, ces hippopotames embrassent les rues de Kinindo ouest, une localité située non loin du lac Tanganyika. Nos sources affirment que  pendant la fête musulmane de ce dimanche le 25 juin 2017, ces carnassiers ont fait irruption dans une foule, ce qui a provoqué la panique.

Des sources environnementalistes affirment que ces hippopotames sont devenus très nombreux au point qu’ils s’approvisionnent en herbe dans les environs du lac Tanganyika. Les habitants riverains demandent au gouvernement burundais que ces animaux aquatiques et terrestres soient surveillés pour éviter qu’ils soient abattus ou dévorent les individus à  leur passage.

 

Kigali

Après l’Ouganda, nous cherchions une petite escapade de 3 – 4jours et nous avons choisi … Kigali !

Capitale du Rwanda, pays limitrophe au nord du Burundi, la ville n’est qu’à 40 min d’avion de Buja mais pas mal d’euros, comme la plupart des vols partant d’ici.

Étendue sur plusieurs collines, Kigali donne assez vite un sentiment d’espace, voire parfois un peu de vide, les rues du centre sont agréablement propres et très (trop ?) entretenues. Mais le plus étonnant pour nous qui sortons de Buja, c’est l’ordre ! Pas de klaxon, de triple files, de contre sens sauvage, tout est super lisse et comme il faut. Il semble exister pas mal d’interdiction (et d’amendes) dont une que nous avons enfreint sans le savoir: interdiction de marcher sur les bandes herbeuses le long des trottoirs ! Rappel à l’ordre sympathique mais énergique des passants.

Notre première « visite » fut pour le mémorial du génocide de ’93, pas vraiment excitant mais à nos yeux indispensable. Le mémorial est divisé en plusieurs parties et la première est un parcours retraçant la chronologie du drame. Au fil d’une dizaine de pièces, les faits sont présentés, sans concession, froidement diront certains. Les atrocités ne sont ni cachées ni atténuées, tout est là mais dans une excellente proportion : ni trop, ni trop peu (avec mon petit cœur, j’ai quand même du raccourcir une des salles).

La seconde partie, plus courte, consacre une pièce par génocide ou massacre (Juifs, Arméniens, Yougoslaves …) et la dernière partie est le mémorial proprement dit, un cimetière avec les dépouilles de très nombreuses victimes, lieu de recueillement

Le lendemain nous visitions le second mémorial de Kigali, celui des Casques bleus belges. On vous refait l’histoire en court : afin de déclencher un retrait des militaires internationaux présents sur place et pouvoir appliquer leurs plans, les génocidaires ont séquestrés et abattus 10 casques bleus belges.

De nouveau, pas très joyeux mais incontournable. Le mémorial se situe dans la baraque où ils ont été séquestrés. Encore une fois, ça pourrait être super glauque mais c’est réaliste, précis et respectueux. Voilà qui nous donne l’occasion de nous replacer dans notre histoire belge et de réaliser l’impact que la Belgique a eu ici.

Nous sommes sortis de là très …calmes et aussi très satisfaits d’avoir vu ces deux mémorials, ces visites nous tenaient vraiment à cœur. Nous les avons visité une fois, ne sommes pas surs que nous y retournerons mais nous sommes surs de retourner à Kigali, c’est qu’il y a donc d’autres choses….

Vous l’aurez compris, la ville n’est pas un pôle touristique à proprement parler, il y a le grand mémorial, celui des militaires belges et un ou deux musées, that’s it. A nos yeux, les vrais plus de la ville furent … les restaurants et le cinéma 😀 !!! Le choix de resto étant plus réduit à Buja et le cinéma inexistant, nous avons profité de notre escapade pour satisfaire nos papilles et s’en mettre plein les yeux (Pirates des Caraïbes 5 en 3D, waaouu). Les petits plaisirs qui nous semblaient quelconques il y a un an sont devenus des moments uniques !

Ouganda II : Murchison falls & safari

Voici la deuxième partie de nos aventures ougandaises : Le parc des Murchison Falls et son safari !!! Peureux de petites et grosses bêbêtes s’abstenir !

 

Céline avait trouvé un organisateur d’excursion – le « Red Chilli » – possédant également une belle auberge à Kampala et un site de logement dans le parc. Les prix sont attractifs, le programme à l’air sympa, on y va !

Premier jour : Kampala => Murchison Falls

Après avoir passé la nuit à l’auberge de Kampala, nous prenons la camionnette qui nous transportera pendant 3 jours. Première bonne nouvelle, nous ne sommes que 4 alors que l’autre camionnette emporte 8 personnes, yes !

Nous nous mettons en route et voyons se succéder les décors de l’Ouganda, lacs, marais, plaines plus ou moins fertiles,… On ne peut s’empêcher de comparer la bonne qualité des routes avec ce que nous avons ici ;-).

Arrivés vers 14h, nous commençons avec une petite randonnée autour des chutes (Falls en anglais) de Murchison, un chic géologue anglais. Véritable centre du parc, il s’agit d’une des chutes d’eau les plus puissantes du monde ! Malgré la terrible chaleur, nous avons résisté à l’envie de sauter dedans (ooh c’était dur).

 

Le goulot est un des points les moins larges du Nil, à tel point que Churchill déclara : « Ten pounds would throw a bridge across the Nile at this point ». Un pont fut construit en ’60, juste après le passage de Queen Mother,  et emporté par les flots en ’62, probablement pas cher, surement mal étudié 😉 .

La belle balade finie, installation au campement ! Surprise, pas d’eau mais à la place ….. un vieux phacochère. Vous me connaissez, j’étais ravi (quoique pas très rassuré).

DSC01065

Second jour : Game drive (« LE » safari) et excursion en bateau jusqu’aux chutes.

Le second jour est arrivé, en route pour le safari ! Nous nous levons d’assez bonne heure, attrapons notre sakàptidej et sautons dans la camionnette. Après la traversée du fleuve au soleil levant, nous sommes accueillis sur l’autre rive par une joyeuse bande de babouins, on ferme les fenêtres et cache la nourriture, chafouin les babouins !

DSC01020.JPG

La balade en voiture nous permet d’un peu mieux réaliser l’immensité du parc, du vert, de l’eau, des plaines et collines à perte de vue, à 360° , whaouw. Le Soleil termine de se lever et nous croisons d’abord de nombreuses espèces d’antilopes dont « Ouganda Kob » avec son rimmel et son cousin à l’air crétin le Bubale .

DSC01118.JPG

Ensuite, des girafes, plein de girafes ! Le décor est magnifique et nous apercevons çà et là des buffles et des phacochères (sauvages, des durs, des vrais Pumbas).

Nous profitons d’une pause pour monter nous asseoir sur le toit. Le vent dans les cheveux, l’air frais sur le bout de la truffe, c’est encore mieux que depuis l’intérieur !

Au passage, quelques carcasses nous rappellent que nous ne sommes pas dans un zoo, non Monsieur non !

Pause petit-déj avec les grues (emblème de l’Ouganda) et les hippos. Ceux-là, nous commençons à les connaître et serons bientôt blasés.

En rentrant pour le dîner, relativement surs de ne rien voir de neuf nous tombons sur des éléphants ! De loin au début, ils ont eu la gentillesse de se rapprocher un peu, sympa les pachi.

 

Repu du dîner, nous repartons pour l’excursion en bateau vers les chutes. Nous croisons des éléphants jouant à cache-cache et avons milles occasions d’observer les oiseaux sur la rive, les hippos dans l’eau, les crocos au soleil et les girafes dans les arbres. Que demander de plus ? Nous sommes conquis et ravis.

Troisième et jour : Réserve de Rhino et retour sur Kampala

La fin du trip s’annonce déjà et nous rentrons à Kampala en nous arrêtant dans une réserve de Rhino blanc 5ziwa Rhino Sanctuary). Ceux-ci ont disparu des réserves naturelles, passant de 300 en 1970 à …0 en 83. La réserve que nous visitons a ouvert en 98 avec 2 rhino « importés », ils sont maintenant une petite vingtaine dont des petits nés dans la réserve.

Grosse masse, petite masse, ils ont surtout l’air d’aimer l’ombre et les câlins de groupe !

Funny Facts :

  • Le bubale n’a pas juste l’air benêt, il semblerait qu’il ait une très très mauvaise mémoire. Poursuivi par un prédateur, il lui arrive d’oublier pourquoi il court et ralentir sa course…. fatal ! Heureusement pour lui, son excellent odorat, ouïe et vitesse de course compensent. On ne peut pas tout avoir !
  • Les rhino blancs sont …. gris ! Tout comme les rhino noirs. Mais ils sont plus gros que ces derniers, une tête plus massive dont portée plus bas. Les rhino blancs, vivant dans des zones à herbes basses, se déplacent en poussant leurs petits devant eux tandis que les rhinos noirs, vivant dans des zones à herbes hautes, doivent passer devant pour frayer un chemin. Un peu comme les mamans blanches et noires en fait J!
  • Face à un lion ou une hyène, on ne tourne pas le dos, l’animal vous assimilerait à une proie et hop ! Il faut se montrer agressif et encore plus badass que l’animal. C’est qui le patron ?!?
  • Les hippo peuvent marcher au fond de l’eau car leurs os sont lourds, ils ne contiennent pas de poches d’oxygène et donc ne subissent pas de poussée d’Archimède (appelez-moi si vous voulez un refresh là-dessus 😉 ) .

Ouganda III: Entebbe, près du lac Victoria

Patience, patience… 🙂

Blog at WordPress.com.

Up ↑